music kabyle
Artistes: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rifinox mp3

Classer les albums par : Nom - Récent - Populaire
Rifinox

Résultat: 2.7/5 (69 votes)

Télécharger l'application Kbmusique sur votre mobile (Smartphone) pour écouter la musique de Rifinox. Téléchargement gratuit disponible sur Android et iOS. Houssain BELKICH est un militant connu du public dans tout le RIF pour son engagement pour l’identité et la culture amazighe dans le RIF. Hossain est un artiste un peu particulier dans l’univers du RAP, ses productions à succès sont dues un style se caractérisant par la dimension politique de ses paroles, ses thématiques sociétales, son engagement et la pensée individuelle incarnée dans ses chansons. Il a toujours fait ses propres recherches dans la patrimoine écrit et verbal rifain afin de composer ses propres poèmes. A travers ses œuvres l’artiste souligne plus particulièrement les inégalités sociopolitiques et économiques dans son environnement. Depuis son enfance il écrivait des poèmes mais pour avoir plus d’échos, il fallait trouver un cadre adéquat, et ce fut le rap, et c’était en 2012, c'est là qu’il a pu exercer son talent, par le biais duquel il pouvait faire passer ses propres messages sans être censuré. Ce fut le cas de sa chanson « Azul » ou « Azzough » . c‘est ce talent qui lui a fait découvrir l’immensité de l’identité amazighe et il ne cesse d’inciter la jeunesse à s‘y attacher plus pour ETRE. Ces dernières années le RIF a vu naître ce style musical où la conscience politique y est plus forte. Le rappeur RIFAIN, comme partout ailleurs, s’exprime dans un langage politiquement incorrect et en Tamazight sur la marginalisation, la jeunesse, l’immigration, le délabrement de la culture. Les textes en général, sont imprégnés par des idées de révolte et le rejet des mouvements politiques qui contribuent grandement à la situation actuelle du RIF. Pour sa propre promotion artistique, c’était le système “D”, il était question de s’appuyer sur ses moyens personnels pour prospérer dans sa voie artistique. Ses vidéos-promotionnelles, c’était lui-même qui les finançait sans l’espoir de faire des profits éventuels, dans ce sens il reproche à la puissance publique makhzenienne de dilapider de l’argent des contribuables pour faire la promotion des artistes étrangers. Il fait le constat amer d’artistes de talent dans le RIF mis au ban des manifestations culturelles dans le but cynique de tuer l’art local. Un impressionnant élan de solidarité et d’étonnement affiché par ses connaissances dés que la nouvelle de sa mort est tombé...