music kabyle
Artistes: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Tenna mp3

Classer les albums par : Nom - Récent - Populaire
2012
Tenna

Résultat: 2.9/5 (171 votes)

Télécharger l'application Kbmusique sur votre mobile (Smartphone) pour écouter la musique de Tenna. Téléchargement gratuit disponible sur Android et iOS. Tenna, un prénom très commun diront certains, presque un nom propre, mais ce dont on est sur c’est que c’est une chanteuse Kabyle. Mais non, en kabyle dans le texte c’est toute une histoire. C’est “ histoire de dire“, ou plutôt c’est “dire“ l’Histoire d’une certaine façon, depuis un certain angle : celui des femmes qui fait prendre de la hauteur. Pour faire court, Tenna c’est "Elle a dit" si l'on traduit littéralement. Tenna c’est la source intarissable, tant la source vient des tréfonds de cette Afrique du Nord ancestrale qui compte plus de déesses que de galons et d’épaules étoilées. Elles : sont toutes celles qui subissent les foudres des fous de Dieu, celles qui sont condamnées par l’arbitraire d’un code de l’infamie qui fait de la femme un non-Être. “Elles“ sont toutes celles qui partagent le quotidien de nos vies si banales. Elles, sont celles pour qui certains meurent d’amour ou d’héroïsme. Elles sont celles pour qui la majorité de l’autre moitié de l’humanité vit simplement. Elle, c’est la femme, la mère, la sœur la collègue de travail…elles sont toutes celles ou devant leur nom ces qualificatifs : résistante, combattantes, militantes… deviennent purs pléonasmes… elles, disent, donc Tenna. Tenna, et ce qu’elle dit traverse les montagnes de Kabylie, du Djurdjura et des Babors pour se forger un chemin tortueux vers des destinées si lointaines au point de devenir un destin. A travers monts et vallées la source coule paisible. Sa mélodie se nourrit du bruissement de l’eau qui glisse sur les pierres. Elle emprunte sa saveur au romarin qui pousse sur les bords des ruisseaux de montagnes. Ce qu’elle dit se répand comme une trainée de braises d’une maison à l’autre, les nuits d’hivers, pour enfumer les cheminées et égayer les foyers. Une trainée de braise qui embrase l’Eden des dictateurs. Cette source devient un torrent qui emporte sur son passage discours et vanités dans un monde qui se dresse comme une seule femme pour arracher sa liberté. Tenna c’est la voix. Celle de cette petite fille Libyenne qui discrètement, fait de la main le signe de la victoire en arrière fond un drapeau berbère. Du Tibet au pays de l’Adrar N’ Foussa, les chemins des résistances universelles prennent source des enfants. Tenna c’est la voix. Celle de cette jeune fille Tunisienne en jean pull-over escaladant les grilles de la Dakhiliya* à la barbe du méchant El Hakem* pour scander son désir de liberté. Tenna c’est la voix. Celle de ces jeunes filles Egyptiennes bardées de noir et de rouge sur la place de la République criant si fort qu’à l’autre bout du monde sur la place Ettahrir la foudre a emporté le Zaïm Moubarak. Tenna c’est l’écho d’un certain printemps noir de Kabylie. Un printemps si soudain que le monde n’était pas prêt à accueillir sa liberté. Si soudain comme la faucheuse qui emporta plus d’une centaine d’âmes, tombée sous les grabuges d’un nain président aux ordres de la tyrannie néocoloniale. Le printemps commença un certain 14 juin de l’année 2001, depuis il couva. Tenna la chanteuse, dans la douleur laisse libre cours à ses blessures. Ideddicen pour faire compliquer, c’est un sac à nœud qui remue la conscience dans une plaie béate….. Sortie prochaine de l’album et du clip le 12 janvier 2012.